Le business plan : comment le rédiger pour s’assurer… un échec !

Conseil numéro 4 : le business plan avec un exemple concret tel que "je ne vise que 1% du marché. C’est peu donc réalisable."

Le marché pèse un milliard d’euros. Nous sommes très prudent puisque nous ne visons que 0.5% de ce marché au bout de deux ans puis 1% soit 100 M€.

 

Au moins 1 entrepreneur sur 2 pitche avec cet argument. Si cela paraît logique, c’est pourtant une erreur terrible ! Si l’entrepreneuriat fonctionnait comme cela, tout le monde serait richissime ! Un investisseur attend une démonstration micro-économique.

 

Business plan : un exemple concret

 

Nous travaillons 2h par jour sur de la prospection.

Nous réussissons à démarcher 10 rendez-vous par jour avec un taux de transformation de 10% soit un client par jour.

Le panier moyen étant de 500€ nous tablons sur 10K€ de CA mensuel.

Ça, c’est une démonstration pragmatique et terre à terre. 

 

Au moins, elle a le mérite de baser votre business plan sur l’expérience terrain. On peut plus facilement anticiper le développement de l’entreprise et du chiffre d'affaire par une analyse micro-économique.

 

Si vous souhaitez vous tromper autant que les économistes de l’OCDE sur les prévisions de croissance, utilisez une analyse macro.

Pour convaincre un business Angel, privilégiez le micro-économique et étayer votre business plan d'exemple concret. 

 

Business plan exemple concret : Conseil numéro 5

Contactez nous si vous voulez en discuter !

Écrire commentaire

Commentaires : 0