Définition: Crowfunding ou financement participatif, c’est quoi ?

Publié le 22 juin 2013 dans financement, start-up, recherche de financement, crowdfunding

Des termes reviennent de plus en plus quand on parle de financement : crowdfunding ou financement participatif.
Alors que financer son entreprise est un enjeu aujourd’hui pour les entrepreneurs, un défi à relever.
Crowdfunding, financement participatif, c’est quoi ?

Tout d’abord, le financement participatif est un nouveau moyen de financer un projet et un porteur de projet, que ce soit un projet professionnel, associatif, artistique, entrepreneurial…
  • grâce à des particuliers
  • sur des plateformes internet

Définition du « financement participatif »

C’est d’abord et avant tout 4 formes de financement participatif :
  1. financer par don : le particulier internaute effectue des dons pour aider un projet à aboutir ou pour soutenir une cause, une association, une entreprise… Il n’attend rien en retour.
  2. financer contre récompense : le particulier apporte son aide financière et en remerciement de sa contribution, il reçoit une récompense, une contrepartie non financière : un produit, un service ou un bénéfices particuliers comme un morceau de musique de l’artiste soutenu, une réduction de prix sur le produit financé, un accès en pré-vente…
  3. prêter : le particulier prête, comme une banque, le plus souvent à un entrepreneur, pour un projet, en échange d'un remboursement avec intérêts, sur un lapse de temps assez court.
    C’est un crédit entre particuliers.
    A la différence des prêts bancaires, les critères pour obtenir cet emprunt sont souples.
    Toutefois, octroyer des crédits est une activité réglementée, en France.
    Le premier enjeu de ces plateformes est de défier le monopole bancaire.
    Le second : obtenir l’autorisation de l’Autorité de Contrôle Prudentiel (ACP).
    Par conséquent, ces plateformes se développement lentement, souvent adossées à un organisme bancaire.
  4. financer par prise de participation au capital, aussi appelé Equity crowdfunding: le particulier finance un projet en prenant des parts au capital de l’entreprise sous forme d'actions. Le projet bénéficiant de cette forme de financement sont ceux d’entreprises déjà créées.
    Cette forme de financement est très réglementée.
    A la différence des autres modes de financement participatif, la société financée doit être valorisée.
    En plus, elle comporte une partie juridique importante : conditions d'entrée au capital, pacte d’associées…
    Les particuliers qui financent sous cette forme sont de réels investisseurs qui s’apparentent à des business angels ou des gérants de fonds d'investissement, suivant le montant de financement recherché.
    Aussi, le projet doit à la fois séduire les investisseurs, voire créer un véritable coup de foudre, et à la fois être rentable à moyen terme d’un point de vue financier pour rassurer les investisseurs.
    Le cadre réglementaire constitue aussi un frein au développement de l’Equity crowdfunding.

Les freins actuels dans le développement des plateformes de financement participatif

Aujourd’hui, il y a encore un flou juridique, beaucoup de conservatisme et protectionnisme autour du financement participatif des entreprises par prêt ou par participation au capital.
Les autorités économiques, monétaires et financières mènent de grandes réflexions. L'AMF (Autorité des Marchés Financiers) et l'ACP (Autorité du Contrôle Prudentiel) ont publié deux guides pour clarifier la réglementation aujourd'hui en cours, l’un à destination du grand public et l’autre pour les plateformes de financement participatif.
Le financement participatif, n’ayant encore pas de définition juridique - cadre règlementaire du financement participatif prévu pour Septembre 2013-, les plateformes doivent aujourd’hui s’auto-discipliner, respecter des règles de prudence, communiquer sur leurs pratiques prudentes, responsables et fiables afin de créer la confiance, tant des entrepreneurs et de leurs soutiens que des investisseurs et de tout leur écosystème.

Les plateformes de financement participatif

Quelques exemples de plateformes des quatre grandes familles :

  • le financement par don : Firstgiving, Smallcanbebig, Betterplace ou Mailforgood, Fondatio en France
  • le financement contre récompense, une forme de production communautaire: My Major Company, Myfashionline, Myshowproduction, Touscoprod, FABrique d'Artistes et du soutien aux projets: Octopousse, Kickstarter, Ulule, Kisskissbankbank, Sponsume, Arizuka, Babeldoor, Mutuzz, Fondatio, ecobole… ou encore Reservoirfunds, qui permet à des entrepreneurs de créer d'entreprise grâce aux dons des internautes, Startup Club un accélérateur de projet web en Bretagne par financement participatif
  • le financement par prêt : allant du microcrédit solidaire : Microplace, Kiva, Unitedprosperity, Xetic, Babyloan aux prêts particuliers : Prosper, Communitylend, Zopa ou en France Spear, Friendsclear, Prêt d’Union
  • le financement par prise de participation au capital d’entreprise : Profundo, Cofundit, Anaxago, Wiseed, Particeep, Fondatio, Afexios, SmartAngels, Financeutile ou encore Happy Capital
Depuis notre article Crowfunding : c’est quoi ? c’est qui ? en mars 2013, nous constatons une évolution et maturité du financement participatif.
Reste encore à créer des conditions nécessaires pour que la finance de demain se développe en France.

Chaque plateforme à sa spécificité.
Vous vous demandez laquelle choisir pour votre projet ?
Nous pouvons vous aider à faire le bon choix par rapport à votre projet à financer.
Contactez-nous !

Auteur: Céline Valentin.

(1) OuiShare relate le cas de Wiseed et ses relations avec l’AMF ainsi que les cas de Prêt d’Union , Friendsclear et leur relation avec l’ACP, autorité administrative indépendante en charge de la supervision financière auprès de la Banque de France, qui gère le monopole bancaire.
Plus d'articles dans les catégories financement, start-up, recherche de financement, crowdfunding

Entrepreneurs,

Mieux développer sa PME

Business coaching

Conseil stratégique & financier



Contact

Céline Valentin
celine.valentin@coesia.fr
06 22 36 18 12



Téléchargez


Derniers articles +

Comment devenir un bon entrepreneur en 2017 ?

Fin d’année, l’heure des bilans. Début d’année, l’heure des bonnes résolutions! P...
La suite…

Finir 2016 et devenir un entrepreneur à succès en 2017!

Fin d’année, l’heure de faire le point sur nos réussites, nos petits et grands succès de 2016 et et bientôt l'heure des bonnes résolution...
La suite…

Trouver un financement pour sa TPE / PME

Trouver un financement est encore pour un dirigeant d’entreprise une étape clé, accompagnée parfois par la peur . Pourtant les financem...
La suite…