Happy Capital: l'investissement participatif pour les PME

Philippe GABORIEAU nous présente Happy Capital, la plateforme pour le développement des PME grâce à l'investissement participatif.


Bonjour Philippe,
Vous êtes le fondateur de Happy Capital, au coeur de l'investissement participatif (ou financement participatif ou crowdfunding).

Que pensez-vous du financement participatif?

Pour Happy Capital, le financement participatif, ou crowdfunding pour le terme anglais couramment utilisé, c'est d'abord du financement collectif de projets d’entreprises qui veulent se développer. C’est un mode de financement qui vient en complément des systèmes existants : le crédit bancaire, les fonds de capital risque, etc.
Nous avons décidé de nous positionner sur l'Equity crowdfunding, c'est à dire l'investissement participatif au capital des PME/PMI par les particuliers.

Et comment cela se passe une campagne de crowdfunding?

Nous proposons des projets.
Plusieurs particuliers croient en ce projet, en l’équipe qui le porte, en cette entreprise. Ils placent une somme d'argent (au minimum 1 000 €) qui leur permet de devenir actionnaires. Ils bénéficient alors des droits de vote, d'informations et répartition des dividendes.
L'objectif est de revendre ses actions à terme pour en retirer une plus-value.
C'est pourquoi on parle d''investissement participatif !

Présentez-nous votre projet Happy Capital.

Tout d'abord, il faut préciser pourquoi nous avons créé cette plateforme.
De très nombreuses entreprises n'arrivent plus à financer leur croissance ni par le haut de bilan*, ni par le bas de bilan**.
Différentes raisons sont à l'origine de cette situation.
La première est règlementaire : Bâle III et Solvency II imposent aux banques et assureurs de mettre une contrepartie dans leurs fonds propres en fonction du risque qu'ils prennent. Ainsi, ils financent plutôt des sociétés avec des bonnes notations.
Sur le même registre, les fonds d’investissement n'arrivent plus à lever des fonds auprès de ces mêmes institutionnels. Les tickets minimum des fonds d'investissements démarrent maintenant à 1 m€ versus 500 k€ il y a un ou deux ans.
Enfin, il y a les business angles. Mais ils ne peuvent pas répondre à toutes les demandes.
Il n'y a plus de solutions....
Et paradoxalement, l'épargne des particuliers n'a jamais été aussi élevée
Pourquoi alors ne pas placer une partie de cette épargne dans les entreprises, dans l'économie réelle ?
Nous leur permettons de choisir chez qui et pourquoi la placer.
D'autant qu'ils peuvent ainsi bénéficier de déductions IR ou ISF.
Nous croyons que les particuliers ont envie de s'impliquer et soutenir les entreprises. L'investissement participatif est le meilleur moyen.


Quelle est la différence entre Happy Capital et d'autres sites spécialisés?

En premier lieu, nous sommes une plateforme destinée à financer la croissance des entreprises.
Notre particularité est double :
  • d’une part, nous acceptons tout type de dossier, quel que soit son secteur d'activité, dès lors qu'il est recommandé ou validé par un professionnel : expert-comptable, incubateur, conseiller en investissement financier, business angels, fonds d'investissements...
    Notre plateforme n'est pas discriminante à l'inverse des plateformes existantes qui sont focalisées soit sur les start-up, soit sur l'innovation.
  • d’autre part, nous proposons des PME/PMI quel que soit leur stade de vie : création, développement, reprise ou transmission ou même restructuration.
Il s'agit là d'une nouveauté et d'un nouveau modèle jamais vu dans le monde du crowdfunding. Ce point est le plus différenciant et ainsi le sens de financement collectif et participatif prend sa vraie dimension.

Qui peut souscrire aux projets que vous sélectionnez?

Tout le monde : les particuliers, les business angels, les fonds d'investissements...

Happy Capital fédère tout type d’investisseur pour financer le développement des PME.

Besoin de plus d'information sur le finacement participatif pour votre projet?
Contactez nous!

haut de bilan*
Ensemble des postes comptables du financement à long terme des entreprise : fonds propres et des quasi-fonds propres des entreprises, dettes financières à moyen-long terme, au passif du bilan. Cela correspond à la partie haute du bilan que compose l'actif immobilisé. Plus généralement, le haut de bilan comprend tout ce que l'entreprise possède et doit à long terme.

bas de bilan**
Ensemble des postes comptables du financement à court terme des entreprises : essentiellement dettes court-terme, au passif du bilan. Cela correspond à la partie basse du bilan que compose de l'actif circulant. Plus généralement, le bas de bilan comprend tout ce que l'entreprise possède et doit à court terme

A propose de Philippe GABORIEAU :
Au cours de ses 23 années d'expériences professionnelles, Philippe a travaillé dans des secteurs variés : Finance, Grande distribution, Industrie ou encore Services. Il a occupé différentes fonctions : ingénieur commercial, directeur commercial et marketing, directeur général et Président.
L’atout de Philipe est d’être à l'aise aussi bien dans des PME/PMI (CC2V, CGG) que dans des multinationales (CARREFOUR, Fraikin, General Electric) en passant par des ETI (EDL Holding).
Philippe dirige aujourd'hui :
- Bordeaux Consulting Group, un cabinet de fusions-acquisitions
- Happy Capita, la plateforme de financement participatif (ou crowdfunding)
Philippe est diplômé d'HEC PARIS.

Entrepreneurs,

Mieux développer sa PME

Business coaching

Conseil stratégique & financier



Contact

Céline Valentin
celine.valentin@coesia.fr
06 22 36 18 12



Téléchargez


Derniers articles +

PME : Comment trouver un investisseur ?

Quelle que soit la taille de l'entreprise, trouver un investisseur est toujours un vrai challenge. Pour être efficace...
La suite…

Financer un projet : 3 clés pour y parvenir!

Votre idée, elle est là, elle est claire dans votre tête. Ça y est, il est temps de vous lancer et de créer votre entreprise. Mais voilà,...
La suite…

Le capital humain, vecteur de croissance pour l'entreprise

Coaching, Formation, team-building... Ce vocabulaire a petit à petit envahi le quotidien des entreprises. Derrière ce large champ lexical...
La suite…