Un accompagnement entrepreneur réussi!

L’accompagnement entrepreneur, lors de la réalisation de leur projet, n’est pas suffisant. C’est le constat que soulève une étude de l'Institut Think pour l'APCE et CERFRANCE à l'occasion du 20ème Salon des Entrepreneurs de Paris. L’accompagnement des entrepreneurs fut aussi un sujet central lors des assises de l’entrepreneuriat en 2013.
Seuls 30% des entrepreneurs se font aider alors que aidés, les entrepreneurs doublent leurs chances de succès
Ce faible pourcentage s’explique par une méconnaissance des possibilités d’accompagnement qui sont (trop) nombreuses. Mais que se cache derrière l'accompagnement entrepreneur?
Il y en a pour tous: selon le projet, sa maturité, des accompagnement individuel ou collectif, …
Encore faut-il bien les choisir et bien utiliser! Et au bon moment!
Alors, 4 astuces pour se poser les bonnes questions avant de choisir un accompagnement entrepreneur:

1. Sur quoi se faire accompagner ?

La première étape pour un entrepreneur avant de chercher un accompagnement est de définir sur quoi porte sa demande pour savoir où chercher.
  • quel problème il cherche à résoudre au travers d’un accompagnement ?
  • son besoin est-il exprimé clairement ?
  • sait-il déjà quelle solution il cherche ?
Sa recherche n’en sera que plus efficace car l’accompagnement entrepreneur peut se revêtir des formes très différentes allant du conseil à l’aide au montage du projet, en passant par le tutorat, le mentorat ou le coaching.
Le terme « accompagnement » est très banalisé : la banque propose un accompagnement, l’expert-comptable vous accompagne, pôle-emploi vous accompagne aussi, les incubateurs, etc, regroupant de l’accompagnement personnalisé et du financement.
Cette recherche de soutien vous amènera à vous poser des questions sur vos besoins actuels et futurs et aussi à vous documenter. Votre parcours de la création et du développement d’entreprise deviendra moins effrayant.
Notre conseil au moment de votre choix est de garder un minimum d’interlocuteurs afin de rester centré sur les objectifs et la progression du projet.

2. Quand se faire accompagner ?

Certes, iI existe un nombre important d’intervenants. Toutefois leurs missions sont différentes et ils n’interviennent pas au même stade du développement de votre entreprise. A chaque étape, trouvez l’interlocuteur adéquat:
  • Avant la création : vous avez LA bonne idée! des incubateurs ou des business coachs sont là pour vous accompagner dans les premiers pas de la vie de l’entreprise. Les incubateurs proposent un panel de services aux entreprises très jeunes ou encore en création. Un business coach s’adapte à vous, votre idée, votre histoire pour un accompagnement sur-mesure.
  • En phase de lancement des produits et services : produits et services sont conçus. Il s’agit maintenant de les tester. Les couveuses vous aident à tester votre projet avant sa création afin de vérifier sa viabilité. Il peut prospecter, produire et vendre ses produits / services avant le lancement juridique de son entreprise. Cette structure forme aussi au métier de chef d’entreprise.
  • Pour générer du chiffre d’affaire : produits et services sont lancés, il faut maintenant générer plus d’activité. C’est le rôle des accélérateurs qui mettent à disposition des entrepreneurs des ressources telles que des experts : avocats, comptables, designers…, un réseau de partenaires potentiels, des mentors, etc. Cet accompagnement est court (moins de 6 mois généralement). C’est le passage de la phase d’accélération à la phase de croissance. Cet type de programme est aussi sollicité lors d’un lancement dans un marché étranger.
  • Lors du développement au bout de 2 /3 ans : business coach et réseaux d’accompagnement de l’entrepreneur sont vos interlocuteurs privilégiés pour construire un développer votre entreprise après l’étude de vos idées. A ce stade, prenez du recul sur votre activité, pensez et repenser votre business model pour donner un nouvel élan à votre entreprise

3. Par qui se faire accompagner ?

Un accompagnement sur un durée délimitée

Les couveuses et autres incubateurs sont des structures intéressantes pour bénéficier d’un soutien sur une période de 6 mois à 1 an. Elles sont très sollicitées. Il faut donc saisir les opportunités qui s’offrent à vous (nouvelle promotion, période de candidatures, focus sur un secteur…).
Elles organisent des formations et des ateliers et elles apportent des conseils portant sur des sujets aussi divers que l'étude de marché ou la gestion d’entreprise. Elles fournissent aussi des moyens logistiques et physiques (bureaux, salles de réunion, WIFI etc).
Les organismes publics tels que les chambres des métiers ou du commerce, less CCI (Chambre du Commerce et de l’Industrie) ou encore Pôle emploi sont aussi des soutiens intéressants pour des sociétés très jeunes ou encore en création.

Un accompagnement ponctuel

Les entrepreneurs sont aussi accompagnées par des conseillers bancaires ou des structures de financement comme France Active ou Initiative France avec dans ce cas un angle très financiers: business plan et recherche de financement.
Ces interlocuteurs sont aussi là pour vous informer et répondre à vos questions.

Un accompagnement sur-mesure et individualisé

D’autres organisations proposent un accompagnement personnalisé pour répondre à un besoin d’information, de financement, et plus généralement pour mieux développer votre entreprise. Par exemple, les business coach abordent l’enjeu du développement par une approche sur-mesure et personnalisée. Ils interviennent de l’émergence des idées à la recherche de financement en passant par la conception du business model et sa mise en oeuvre. Ils travaillent autant votre votre projet, sa cohérence et sa faisabilité, que vous, l’entrepreneur, votre posture, vos savoir-faire et savoir être. Encore faut-il, bien entendu, sélectionner sur ce marché le coach capable d’être un vrai partenaire sur le long terme.

Se faire accompagner est important pour un entrepreneur tant en amont de la création que pour bien faire grandir votre entreprise. Cela permet d’avoir un regard neuf et extérieur sur le projet ainsi que de bénéficier de conseils et compétences complémentaires aux vôtres.

4. Se faire accompagner avec prudence

Lancer un nouveau projet et créer son entreprise demande beaucoup de temps et de travail ainsi que des compétences variées et en dehors du cœur de métier. Il est par conséquent intéressant de déléguer ces tâches couteuses en effort et en temps.
Se faire aider est une bonne chose, se faire trop aider peut s’avérer contre-productif et couteux. Le risque est de perdre le cap de son projet et de s’éparpiller sur des sujets secondaires en brulant les étapes de la création d’activité.
Veillez donc à bien planifier votre projet par étape, puis à respecter au maximum l’ordre de ces étapes afin de sécuriser et assurer chaque phase vers la réussite.

Quelque soit la forme, bénéficier d’un accompagnement entrepreneur permet de gagner du temps et de la compétence. Choisir dès le départ un accompagnement entrepreneur « partenaire » qui tiendra dans la durée est important. Vous pourrez compter sur son aide dans les différentes phases de développement de votre entreprise. C’est un garant de la réussite de votre projet!

D'autres suggestions? des questions?
Nous sommes là pour vous guider pour un accompagnement entrepreneur réussi! contactez-nous!



Entrepreneurs,

Mieux développer sa PME

Business coaching

Conseil stratégique & financier



Contact

Céline Valentin
celine.valentin@coesia.fr
06 22 36 18 12



Téléchargez


Derniers articles +

PME : Comment trouver un investisseur ?

Quelle que soit la taille de l'entreprise, trouver un investisseur est toujours un vrai challenge. Pour être efficace...
La suite…

Financer un projet : 3 clés pour y parvenir!

Votre idée, elle est là, elle est claire dans votre tête. Ça y est, il est temps de vous lancer et de créer votre entreprise. Mais voilà,...
La suite…

Le capital humain, vecteur de croissance pour l'entreprise

Coaching, Formation, team-building... Ce vocabulaire a petit à petit envahi le quotidien des entreprises. Derrière ce large champ lexical...
La suite…