Quel secteur d’activité aborder pour réussir ?

Publié le 11 juillet 2014 dans financement, accompagnement des PME, coaching
Qui n’a pas rêvé de créer son entreprise et d’être sûr d’en faire un succès. Trouver la recette miracle pour lancer un projet rentable dans un secteur d’activité rentable ?
C’est simple, il n’y en pas !
En revanche, ce qui existe ce sont des segments de marchés peu exploités, des nouvelles tendances de consommation, des révolutions technologiques ou des inventions dans lesquels les perspectives de réussite sont grandes.
Nous allons aborder certains de ces segments porteurs sous 2 angles : les investissements nécessaires pour lancer l’entreprise et la rentabilité à attendre de l’activité.
En effet, certains secteurs sont rentables rapidement car ils demandent peu d’investissements initiaux, d’autres nécessitent d’importants investissements et assurent une rentabilité au long terme.
Voici donc un panorama de secteurs en plein essor dans lesquels des places sont à prendre.

Les secteurs d’activité d’avenir rentables au long terme

Ces secteurs sont prometteurs. Ils ne sont cependant rentables que sur du long terme et ils nécessitent d’importants investissements en R&D.

Les objets connectés

Les objets connectes sont des objets capables de se connecter à des réseaux internet. Ces objets sont conçus pour améliorer le quotidien de leurs utilisateurs. On retrouve des objets connectés aussi bien dans le sport, la santé, l’équipement, le bien être ou encore l’automobile. Selon GSMA (l'association internationale des opérateurs mobiles), on comptera 24 milliards d'appareils connectés d'ici 2020, deux fois et demi plus qu'en 2011 !
L’objet connecté le plus connu est les Google glass qui présentent une réelle innovation technologique. Composées en partie d'un ordinateur, d’un écran et d’une batterie, ces lunettes permettent de prendre des photos et des vidéos ou encore d’effectuer des recherches dans Google.
L’enjeu : L’objet sera technique et de savoir-faire dans un d'objectif d'une utilité sociale, permettant de nouveaux usages et de nouvelles expériences.

Le Big Data

Le Big Data désigne les données collectées chaque jour de partout : des transactions d’achat en ligne aux messages sur les réseaux sociaux, des informations sur la santé aux signaux GPS des téléphones mobiles. Le volume est tel que qu’elles ne peuvent plus être traitées avec des outils classiques de gestion de base de données ou de gestion de l'information.
Ce secteur d’activité est donc l’alternative qui permet d’offrir des outils pour traiter des volumes de données importants pour traiter une grande variété d’informations (texte, image, vidéos…) et tout ceci de manière rapide.

L’enjeu : pouvoir allier volume, vitesse et flexibilité pour améliorer l’expérience client, la performance opérationnelle.

La consommation collaborative :

La consommation collaborative est le partage ou le troc de produits et services. Du transport à l’alimentation en passant par le voyage, tous les secteurs reprennent ce modèle très prisé puisque plus humain et plus économique.
Ce modèle n’est pas nouveau. Il existe depuis des siècles et internet le dépoussière.
Ce qui caractérise ce secteur d’activité ? L’usage l’emporte sur la possession.

On voit aussi apparaitre de plus en plus la sharing economy ou économie de partage. Ce phénomène consiste à emprunter des objets entre particuliers (voitures, électroménager…). Ce secteur d’activité boosté par la crise pèserait en 2013 près de 3,5 milliards de dollars dans le monde.

Des plateformes de crowdfunding aux plateformes de locations entre particuliers, ce système s’étend sur tous les secteurs d’activité.

L’enjeu : se développer dans un cadre réglementaire et fiscale adapté. L’économie et la consommation collaborative sont à la croisée de l’innovation sociale, sociétale, culturelle et numérique. L’écosystème peut encore innover pour mieux se développer au niveau local, national et internationale.

Les secteurs d’activité qui se financent le plus facilement

Ces secteurs sont ceux dans lesquels les projets sont recherchés par les investisseurs comme les Business Angels ou les capitaux risqueurs. Leur avantage? trouver un financement plus facilement!

Les énergies vertes

Les SmartGrids ou « réseaux intelligents » désignent des réseaux de distribution électrique ou énergétique intelligents qui utilisent la technologie informatique pour améliorer leur efficacité. SmartGrids France, association de pôles de compétitivité énergie et TIC français, annonce qu’ 1,2 milliard d'euros ont été déjà engagés dans des projets SmartGrids par les pôles de compétitivité et 200 projets sont à venir.

La réhabilitation de sites pollués
est aussi un domaine d’activité prometteur d'après les chiffres de l'Agence Pour la Création d'Entreprise (APCE) : la demande de désamiantage et de réhabilitation de sites pollués croît chaque année de plus de 10%.

Les réseaux sociaux

De plus en plus de réseaux sociaux fleurissent sur le web. La majorité reprend les idées de plateformes plus connus comme facebook et twitter. L’innovation se fait sur le service que prétend rendre la plateforme ou sur le segment sur lequel elle opère.
Parmi ces innovations : Weroom est un nouveau réseau social proposant des petites annonces de colocation, pour sélectionner par affinités ses colocataires et discuter avec eux par messagerie.

Certains secteurs résistent à la crise et présentent du potentiel de réussite

  • La gérontechnologie regroupe toutes les technologies qui favorisent l’autonomie des seniors. La « silver eco » est en boum, portée par des PME. Elle pèse 420 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2012.
  • Les épiceries fines : les français restent gourmands ! Malgré la baisse de la consommation alimentaire en France, ce marché devrait être en croissance jusqu’en 2017 selon Xerfi-Precepta.
  • La santé ou plutôt l’e-santé : Ce secteur d’activité englobe les entreprises qui utilisent les technologies de l’information et de la communication (TIC) dans le domaine de la santé et du bien-être : dossiers médicaux électroniques, applications mobiles de conseils santé, diagnostics à distance etc… D'après une étude de Xerfi-Precepta, le marché de l’e-santé pèse 2,4 milliards d'euros en 2012 en France.

L’impact du secteur d’activité sur son projet

Avant de lancer une entreprise, il faut réfléchir au secteur d’activité dans lequel on se lance et bien le connaître. C’est à cela que sert l’étude de marché.
L’étude de marché a trois objectifs principaux:
  1. Fournir des informations qui permettent de comprendre le marché,
  2. Mieux connaitre l’offre, la demande et les besoins latents sur ce marché,
  3. Permettre de visualiser la structure du marché Il faut répondre à travers cette étude à plusieurs questions:
  • Quelles sont les grandes tendances du marché ?Qui sont les acheteurs et les consommateurs ?
  • Qui sont les concurrents ?
  • Quel est l'environnement de mon marché ?
  • Quelles sont les contraintes de mon marché et les clefs de succès ?
  • Y-a-t-il, oui ou non, une opportunité pour que mon projet réussisse ?
Pour mener votre étude documentaire, vous trouvez l’information à différents endroits : l’INSEE, les syndicats professionnels, les magazines professionnels et économiques… Ces sources vous apporteront une information générale comme les grandes tendances ou encore les chiffres clés.
Ces données doivent être précisées par l’observation des concurrents, la rencontre d’experts et de professionnels du secteur d’activité…
Les clients vous permettent aussi de cerner de manière plus précise les enjeux de votre marché.
L’étude du marché est souvent délaissée par les entrepreneurs. Elle permet pourtant de valider ses hypothèses de départ en termes de choix d’activité. Dans un second temps, elle aide à clarifier les opportunités de développement, déterminer son avantage concurrentiel, son positionnement et réduire les risques d’échec.

L’étude de marché permet aussi de comprendre si ce marché va vous convenir. Par exemple, les valeurs véhiculées par ce marché ou ses acteurs sont-elles compatibles aux votre ? Pouvez-vous réaliser votre ambition dans ce marché ?
En bref, y a-t-il adéquation entre vous, votre projet et votre marché ?

Vous avez trouvé votre secteur d’activité et vous êtes prêt à vous lancer ?
Vous avez encore des questions ? Réaliser un mini-diagnostic?

ou rencontrons nous:


Plus d'articles dans les catégories financement, accompagnement des PME, coaching

Entrepreneurs,

Mieux développer sa PME

Business coaching

Conseil stratégique & financier



Contact

Céline Valentin
celine.valentin@coesia.fr
06 22 36 18 12



Téléchargez


Derniers articles +

PME : Comment trouver un investisseur ?

Quelle que soit la taille de l'entreprise, trouver un investisseur est toujours un vrai challenge. Pour être efficace...
La suite…

Financer un projet : 3 clés pour y parvenir!

Votre idée, elle est là, elle est claire dans votre tête. Ça y est, il est temps de vous lancer et de créer votre entreprise. Mais voilà,...
La suite…

Le capital humain, vecteur de croissance pour l'entreprise

Coaching, Formation, team-building... Ce vocabulaire a petit à petit envahi le quotidien des entreprises. Derrière ce large champ lexical...
La suite…